Autour de l’abbaye

Accueil > QUELQUES PERSONNALITÉS LOCALES > UNE NAUFRAGÉE DU TITANIC À COULOMBS

UNE NAUFRAGÉE DU TITANIC À COULOMBS

dimanche 4 janvier 2015, par rogertempete

UNE NAUFRAGÉE DU TITANIC À COULOMBS

Tous ceux qui ont aimé le film ‘’ Titanic ‘’ de James Cameron se souviennent de la scène ou Molly Brown présente à Jack les personnalités qui ont la chance de voyager en 1ère classe et parmi elles M. Benjamin GUGGENHEIM, le roi du cuivre, au côté de Mademoiselle AUBART, une française qui serait sa maîtresse et qu’il emmène aux Etats Unis pour, paraît-il, l’épouser … dès qu’il aura divorcé de sa femme légitime.

On connaît la suite. Le 14 avril 1912 à 23 h 40, le Titanic heurte un iceberg et coule 2 H 40 plus tard. M. GUGGENHEIM disparaît dans le naufrage. Mlle AUBART est rescapée. Elle revient en France et se bat avec les assurances de la compagnie pour recevoir une juste compensation des biens qu’elle a perdus mais principalement d’une blessure à la cheville qu’elle a contractée lors du naufrage et qui la fera souffrir toute sa vie.

Mademoiselle Léontine, Pauline AUBART était née le 20 mai 1887. Elle était chanteuse danseuse dans les cabarets parisiens sous le nom d’artiste Ninette quand elle est remarquée par Benjamin GUGGENHEIM qui semble en tomber follement amoureux. Passion sans doute partagée puisque Ninette n’hésite pas à le suivre en Amérique. Elle a 25 ans lorsqu’elle entreprend ce funeste voyage. Revenue en France, elle se marie tardivement en 1927 mais son union ne dure que 7 ans. Après son divorce, elle rencontre M. Alexis CAILLE qui possède une propriété à Coulombs. Ils viennent se reposer en fin de semaine dans cette maison baptisée ‘’ le petit pré’’ qui se situe à l’actuel n° 35 de la rue de Paris.

M. CAILLE et Mme AUBART se lient d’amitié avec M. et Mme MIGNOT, lequel est secrétaire de Mairie à Nogent-le-Roi. La fille de M. MIGNOT se marie avec un instituteur M. ELIET et une fille naît en 1944. N’ayant pas eu d’enfant, Mme AUBART souhaite devenir la marraine de la petite Annie. Par la suite, M. ELIET sera nommé instituteur à Coulombs et y restera jusqu’à l’heure de sa retraite professionnelle, laissant un bon souvenir à tous ses anciens élèves. Son épouse gérera la cantine scolaire et Annie fréquentera l’école de filles tenue par Melle MILLET.

JPEG - 28.3 ko
Pauline AUBART et Annie ELIET

Mme AUBART sera très présente auprès de sa filleule, d’abord à Coulombs où elle réside jusque vers 1950 avant le décès de M. CAILLE. En raison de la succession, la maison de Coulombs est vendue. Ensuite, Mme AUBART qui vit à Paris vient régulièrement à Coulombs, reçue par la famille ELIET jusqu’à ce que l’âge la condamne à ne plus voyager. Elle s’éteint en 1964 dans une maison de retraite et repose au cimetière Saint-Vincent à Montmartre. Dès 1916, elle avait acheté sa concession dans ce cimetière proche des cabarets et notamment du ‘’ Lapin Agile ‘’ où elle se produisait et aurait dit : ce sera moins triste, j’entendrai rire et chanter.

Une belle leçon d’optimisme pour quelqu’un qui avait vu la mort de si près une nuit d’avril 1912 et qui s’était convaincue que, cette nuit là, une bonne étoile veillait sur elle.

Roger TEMPÊTE - Article écrit à partir des renseignements fournis par Mme Annie PANNIER-ELIET – Merci à M. SHOTTON qui m’a fait découvrir le site internet aftitanic.free.fr.