Autour de l’abbaye

Accueil > ÉNIGMES, MYSTÈRES ET SECRETS DE COULOMBS > QUE SONT DEVENUES LES ORGUES DE L’ABBAYE

QUE SONT DEVENUES LES ORGUES DE L’ABBAYE

vendredi 22 décembre 2017, par rogertempete

QUE SONT DEVENUES LES ORGUES DE L’ABBAYE DE COULOMBS

J’ai découvert l’existence des orgues de l’abbaye de Coulombs en consultant aux archives départementales de Chartres le livre de Lucien MERLET sur l’histoire de l’abbaye de Coulombs alors que j’attendais les registres d’état civil de Coulombs pour chercher des actes sur ma généalogie maternelle. Il m’a fallu encore patienter quelques années avant que je puisse acquérir ce livre à la salle des ventes de Chartres. À partir de cette acquisition, j’avais entre les mains l’essentiel des informations sur l’abbaye de Coulombs et je pouvais approfondir mes recherches.

À la page 233 de cet ouvrage, Lucien MERLET reproduit la déclaration des biens et revenus de l’abbaye envoyée à l’assemblée Nationale par le prieur de l’abbaye le 17 février 1790 et à la page 235 parmi les meubles figure le jeu d’orgues estimé à 2.900 livres.

Par la suite, en consultant à la mairie de Coulombs le registre des délibérations du conseil général (c’est le nom donné à l’assemblée municipale en 1790), j’ai pu lire un procès verbal effectué le 11 mai 1790 donnant le recensement des biens de l’abbaye de Coulombs.

’’ Aujourd’hui, mardy onzième jour de de may mil sept cent quatre vingt dix, nous maire et membres composant la municipalité de Coulombs, Département d’Eure-et-Loir soussignés,...nous nous sommes exprès transportés en et au devant de la maison conventuelle de l’abbaye dudit Coulombs aux fins de nous y faire représenter tous les registres et comptes ... "

L’inventaire se poursuit le 14 mai par l’état des effets de l’église et sacristie à la page 77 du registre " dans la collatérale de l’église du côté de l’épître un grand jeu d’orgue mis depuis peu en réparation".

Par la suite, j’apprenais que la Région Centre avait en projet de dresser un inventaire des orgues et que le premier volume sur l’Eure-et-Loir était déjà publié. Je l’achetais et pouvais lire dans une rubrique "annales de l’orgue en Eure-et-Loir" ce qui concernait l’orgue disparu de Coulombs.

’’Page 284 - année 1668 : Chartres, abbaye de Saint-Père-En-Vallée, début de la construction en fond de nef, par Jehan Thierry, d’un orgue en 16 pieds bouchés, selon le modèle et dessin fourni par dom André Montaigne, bénédictin de la congrégation de Saint-Maur et religieux de l’abbaye de Coulombs. On peut en déduire qu’on se sert du modèle de l’orgue de l’abbaye de Coulombs.

Page 285 - année 1682 : Coulombs, Abbaye bénédictine, vente aux religieuses bénédictines de Nantes d’un orgue fait par dom André Montaigne , religieux de l’abbaye, moyennant 1 500 livres. Soit, il s’agit de la vente de l’orgue de l’abbaye, soit dom André Montaigne, religieux à Coulombs, est un spécialiste de la construction des orgues.

Page 286 - année 1790 : 17 février, Coulombs, abbaye bénédictine, l’estimation du mobilier envoyé à l’Assemblée nationale par le prieur de l’abbaye fait mention d’un jeu d’orgues estimé à 2 900 livres.

Même page année 1790 : 11 mai, Coulombs, abbaye bénédictine, l’inventaire révolutionnaire indique un grand orgue mis depuis peu en réparation, dans le collatéral de l’église côté épître.

Même page année 1791 - 10 février, abbaye bénédictine, vente au titre des biens nationaux : les bâtiments sont acquis par M. de SANCÉ ; l’instrument n’est pas compris dans l’adjudication mais demeure dans l’église abbatiale.

Même page année 1792 - Coulombs, abbaye bénédictine, la commune de Nogent-le-Roi revendique les orgues de l’abbaye mais M. de SANCÉ, propriétaire des lieux, obtient un arrêté du préfet qui déboute la commune de Nogent-le-Roi pour demande trop tardive. (La période révolutionnaire passe et M. de SANCÉ reste propriétaire de l’abbaye jusqu’à son décès en 1813. Ses héritiers vendent ses biens. L’hospice de Coulombs revendique la propriété des orgues mais Nogent-le-Roi persiste dans sa demande ancienne pour son propre hospice).

Page 287 - année 1815 - 28 mars, Coulombs, abbaye bénédictine, confirmation par arrêté préfectoral de la propriété des orgues : le décret du 4 ventose an 9 et le règlement du 7 messidor de la même année adjugent aux hospices tous les biens nationaux non vendus.

Même page année 1815 - 2 mai, Coulombs, abbaye bénédictine, le receveur de l’enregistrement résidant à Nogent refuse, contre l’arrêté préfectoral, l’enlèvement des orgues par l’hospice.

Même page année 1815 - 30 mai, Coulombs, abbaye bénédictine, la commune de Nogent-le-Roi obtient, en tant que chef-lieu de canton, un arrêté préfectoral lui donnant la propriété de l’orgue.

Même page année 1815 - 27 juin, Coulombs, abbaye bénédictine, la commune de Nogent-le-Roi fait enlever les orgues par un facteur de Chartres, malgré l’opposition du maire de Coulombs.

Même page année 1816 - 29 avril, Coulombs, abbaye bénédictine, l’hospice de Coulombs obtient du conseil de préfecture la propriété de l’orgue et est autorisé à le revendre aux enchères.

Même page année 1816 - 12 mai, Coulombs, abbaye bénédictine, décision de restituer à Coulombs le jeu d’orgues qui a été déposé à Nogent-le-Roi.

Même page année 1816 - 16 mai, Coulombs, abbaye bénédictine, les pièces de l’orgue sont ramenées à Coulombs mais il manque des tuyaux.

Même page année 1816 - 5 août, Coulombs, abbaye bénédictine, vente aux enchères des orgues de l’abbaye : Guillaume Lesec, marchand, propriétaire à Coulombs, les acquiert pour 460 Francs.’’

Quelques faits indiqués dans cet ouvrage sont confirmés par des procès verbaux consignés en 1816 sur le registre de l’Hospice de Coulombs conservé aux archives de la mairie. La lecture de ces documents apporte des précisions surprenantes sur les relations entre les communes de Coulombs et de Nogent-le-Roi qui ne sont manifestement pas au beau fixe..