Autour de l’abbaye

Accueil > PÊLE-MÊLE SUR COULOMBS > LES GIROUETTES TOURNENT AU GRÉ DU VENT

LES GIROUETTES TOURNENT AU GRÉ DU VENT

lundi 11 mai 2015, par rogertempete

LES GIROUETTES TOURNENT AU GRÉ DU VENT

Lorsqu’on porte un nom comme le mien, lorsqu’on a été affublé dans son enfance d’innombrables surnoms tels que ’’ Ouragan ’’, ’’ Cyclone ’’ et autre ’’ Qui sème le vent ’’, il est normal de s’intéresser aux girouettes qui tournent au moindre courant d’air.

C’est encore une balade les yeux levés vers les toits que je vous propose de faire pour voir ou revoir les girouettes de Coulombs.

Il n’y en a pas tant qu’on pourrait le croire. Je n’en recense que vingt-sept au total, vingt sur le bourg de Coulombs, trois sur Chandelles et quatre à Rutz qui sont bien visibles de la rue. Probablement qu’il y en a quelques autres cachées sur les toits ou à l’abri des regards derrière les murs et la végétation des propriétés. Si vous en connaissez une qui manque, n’hésitez pas à m’en faire part pour compléter cet article.

La girouette la plus visible est, bien entendu, le coq qui trône au sommet du clocher de l’église Saint Chéron. On dit que sa position lors de la procession à la messe des Rameaux indique le vent dominant pour le reste de l’année. Curieusement, cela se vérifie souvent. Selon les saisons, son orientation nous indique le temps qu’on peut espérer : la pluie à l’ouest dans presque tous les cas, la chaleur au sud mais les risques d’orage qui vont avec, le froid au nord qui amène la gelée mais parfois le soleil en hiver, la neige à l’est en hiver mais aussi un beau temps frais en été.

Je vous rappelle que ce coq a été installé en 2001 ainsi qu’il est indiqué à l’article ’’Ce que voit le coq du clocher’’.

JPEG - 440.5 ko
Le coq du clocher de l’église Saint Chéron

Le coq n’est pas le seul animal représenté sur les girouettes. Voici un fier cheval qui galoperait en grande rue s’il pouvait descendre de son perchoir.

JPEG - 147.4 ko
Un cheval en grande rue

La petite souris ne paraît pas avoir peur de ce sympathique chat qui joue avec une balle dans la rue de Chandelles.

JPEG - 222.6 ko
Le chat et la petite souris

Le chat peut jouer tranquille, cet adorable chien blanc a la particularité de se trouver dans le jardin de ses maîtres visible de la rue de la Ribordière. C’est une girouette qui n’est pas sur le toit d’une maison mais en haut d’un petit élément décoratif. Excellente idée en fait, un simple coup d’œil par la fenêtre permet de voir la girouette alors que d’habitude il faut sortir de la maison pour regarder d’où vient le vent.

JPEG - 585.5 ko
Un adorable chien blanc

Nettement plus dangereux en apparence, un superbe dragon crache le feu en haut du Chemin de la Grimpette.

JPEG - 738.9 ko
Un inquiétant dragon

Voudrait-il détrôner le coq du clocher ? Il est presque au même niveau mais il triche car il profite de la côte de la rue de Paris.

JPEG - 342.3 ko
Un concurrent au coq du clocher

Malheureusement, ces deux girouettes sont sur le point de disparaître des extrémités des bâtiments d’habitation de l’ancienne laiterie de la rue des Remparts. La première n’est plus qu’un souvenir, la seconde pourtant magnifique a déjà perdu un élément et trois points cardinaux sur quatre. On ne saura jamais si le chasseur essayait de tuer un sanglier, un cerf ou un autre gibier.

JPEG - 133.2 ko
Vestige d’une ancienne girouette
JPEG - 198.9 ko
Girouette incomplète qui risque de disparaître

Ce chat dans la cavée de Houdan fait le gros dos devant la petite souris comme s’il avait peur d’elle à moins qu’il soit tout simplement sur le point de lui sauter dessus pour la croquer.

JPEG - 369.2 ko
Le chat et la souris

A nouveau un coq ou plutôt deux coqs jumeaux sur le toit d’une propriété à Rutz. Lequel a un défaut ? Ils ne semblent pas indiquer la même direction du vent. A noter qu’il n’existe pas de girouette à la ferme de Bréchanteau et que la végétation qui entoure le domaine d’Héliot ne permet pas de distinguer d’éventuelles girouettes.

JPEG - 223.5 ko
Deux coqs jumeaux

Mais une surprise m’attendait lorsque je suis retourné voir cette maison. La toiture de tous les bâtiments étaient en cours de réfection et deux nouvelles girouettes avaient fait leur apparition. Curieusement, elles aussi n’indiquent pas la même direction.

JPEG - 294.5 ko
Deux girouettes neuves installées en 2015

Si bien qu’au total, la même propriété compte quatre girouettes, un record à Coulombs.

JPEG - 374.5 ko
soit quatre girouettes pour cette maison

Tout a été dit sur cette double girouette déjà montrée à la rubrique ’’un autre regard sur Coulombs’’. Elle est à nouveau présentée car elle à peut être donné une idée pour la girouette suivante qui est beaucoup plus récente.

JPEG - 434.8 ko
Double girouette Avenue des Platanes

Cette girouette, rue de Paris, présente aussi deux lettres découpées en majuscules, un B et un C. Est-ce l’initiale des prénoms des propriétaires ? Je ne leur ai pas demandé le jour où j’ai pris la photo. Observez aussi les trois éléments représentés juste en dessous, un coq, une lune et... la terre, le soleil ou une simple boule ? Que signifient-ils ? En fait, pour les amateurs, c’est une belle girouette avec des énigmes à résoudre. Je peux à présent apporter une partie de réponse à l’énigme puisque j’ai pu converser avec Bernard et Chantal qui ont bien voulu que je dévoile leurs prénoms.

JPEG - 300.5 ko
Des lettres découpées dans cette girouette

Et encore un coq haut perché dans la cavée de Houdan chez les maîtres du petit chien blanc.

JPEG - 173.3 ko
Un coq cavée de Houdan

Cervantes a eu une drôle d’idée d’envoyer Don Quichotte et son valet Sancho Panza attaquer un moulin à vent dans le chemin des Plantes à Chandelles. Cette girouette a été scellée sur un pilier à l’entrée du terrain. Est-elle visible de la maison ?

JPEG - 268.6 ko
Don Quichotte et son valet Sancho Panza

Une bonne étoile veille sur la rue de Chandelette à Chandelles. Installée sur un bâtiment d’exploitation de la ferme, elle permet aussi de voir la position du vent sans avoir à sortir de l’habitation.

JPEG - 143.1 ko
Une bonne étoile

Et toujours un coq. Que celui du clocher de l’église se rassure, ce coq là ne lui fera pas de l’ombre. Il est bien trop heureux d’être le seul à Chandelles à tourner autour des poules du Chemin des Plantes. Stupeur en mars 2017, je viens de constater que ce coq a déserté le Chemin des Plantes. Que s’est-il passé ? un malencontreux coup de vent qui l’a envolé, une usure nécessitant son retrait ? C’est accidentellement que cette girouette est tombée à la suite de la corrosion de son mat. Le propriétaire de la maison m’a assuré qu’elle sera reposée.

JPEG - 186.2 ko
Le coq de Chandelles

Un coq de plus -oublié lors de la rédaction de cet article- que je viens de découvrir. Il domine fièrement les premières maisons de la rue du Haut Murger.

JPEG - 229.7 ko
Le coq du Haut Murger

Les dernières girouettes sont plus traditionnelles avec une plaque plus ou moins découpée.

Celle-ci, aperçue sur le toit d’une maison avenue de l’abbaye, était impossible à photographier avec les feuilles des arbres. La voici à l’automne, à peine plus visible de la rue à travers les branchages.

JPEG - 745.1 ko
Une girouette bien cachée

Rue Sully, une maison possède une girouette à chaque extrémité du toit. La première est très discrète à moins qu’elle soit tronquée par l’usure, la seconde présente plus d’intérêt.

JPEG - 323.3 ko
Une girouette discrète ou tronquée
JPEG - 225.7 ko
Girouette oriflamme rue de Sully

La maison de l’Hospice au 39 grande rue a conservé sa girouette lors de la rénovation de la toiture. L’histoire de cette maison a été traitée à la rubrique ’’Le patrimoine de Coulombs’’.

JPEG - 206.7 ko
Girouette de la maison de l’Hospice

Vous ne pouvez pas imaginer le mal que m’ont donné ces girouettes pour les photographier le plus possible de face entre le vent qui les agitait et la position du soleil ou des nuages au moment où je voulais faire la photo. J’ai effectué plusieurs déplacements dans Coulombs pour obtenir la meilleure vue. Si j’ai pu vous amuser à découvrir ces différentes girouettes et vous inciter à aller les observer sur place, ma peine sera largement récompensée.

Je crois entendre quelqu’un me demander pourquoi je n’ai pas de girouette sur ma maison puisque je m’y intéresse tant. Patience, c’est en projet...et elle sera d’un modèle qui n’existe pas encore à Coulombs. Voilà, c’est fait depuis avril 2017, notre commune compte une girouette de plus grâce à mon beau-frère qui l’a réalisée à partir d’un modèle que je lui ai dessiné.

JPEG - 743.5 ko
Une loco-tender 131

Pourquoi une locomotive ? Non, ce n’est pas en souvenir du train qui passait à Coulombs mais du Père Noël qui m’a apporté en 1951 un petit train mécanique HORNBY avec lequel j’ai énormément joué et que j’ai toujours conservé.

C’est à peine croyable. je marchais un dimanche de décembre 2017 dans la cavée de Paris et j’aperçois à travers les arbres dénudés un magnifique voilier, une girouette qui m’avait complètement échappé jusqu’à présent et bien difficile à photographier.

JPEG - 234.4 ko
Un superbe voilier

Voilà qu’en cet été 2018, je remarque une girouette inconnue à quelques pas de chez moi rue de la Ribordière. Je pense qu’elle a "poussé" récemment à la suite de travaux sur la toiture. Elle ne manque pas de charme. On croirait un drapeau qui flotte au vent.

JPEG - 642.5 ko
Elle semble flotter au vent

Roger TEMPÊTE