Autour de l’abbaye

Accueil > PÊLE-MÊLE SUR COULOMBS > CE QUE VOIT LE COQ DU CLOCHER

CE QUE VOIT LE COQ DU CLOCHER

jeudi 2 avril 2015, par rogertempete

CE QUE VOIT LE COQ DU CLOCHER

Lors des travaux de rénovation de la façade, de la toiture et du clocher de l’église Saint Chéron en 1997, il a été décidé de remplacer le coq qui tournait au gré du vent depuis des décennies. Le valeureux volatile n’avait point démérité, bien au contraire, mais son âge et ses blessures justifiaient une mise à la retraite. Son corps était criblé de balles reçues... durant la guerre 1939-1945 selon les uns...de tirs de carabine de la part de jeunes chasseurs selon les autres.

JPEG - 375.4 ko

M. Godard lui confectionna un support en fer forgé et il fut mit à l’abri dans la chapelle des fonts baptismaux de l’église.

JPEG - 618.1 ko
Le coq installé en 1998

Le 26 mars 1998, un coq flambant neuf le cuivre rouge a été promené dans les rues du village, béni par le prêtre et hissé par les échafaudages en haut du clocher accompagné de quelques personnes.

JPEG - 1012 ko
Vers la Mairie et l’avenue de l’Abbaye

L’occasion était trop belle de voir Coulombs sous un autre angle, de passer devant le cadran de l’horloge, de lire la date de 1901 qui est gravée sur la pierre en haut du pignon et d’arriver sur la plate forme à la pointe du clocher.

JPEG - 628.7 ko
Vers la rue de Sully et la Ferme des Près

A cet instant, j’ai eu l’impression que le clocher bougeait avant que je réalise que c’était la plate forme qui tremblait sous notre poids. Aussi, nous avons préféré laisser le professionnel de l’entreprise Guichard aller encore plus haut poser le coq sur son perchoir.

JPEG - 742.1 ko
Vers les rues de la Ribordière et de la Cavée de Houdan

J’ai eu l’idée de prendre des photos de ce que voit le coq mais j’ai négligé la peupleraie qui était alors établie dans la propriété Gonter de sorte que je n’ai pas le tour complet à 360 degrés.

JPEG - 624.7 ko
Vers la rue de Chandelles

Il faut bien le reconnaître, le conseil municipal avait cru bien faire et n’avait pas hésité à choisir sur catalogue l’un des plus beaux coqs, mais une fois posé, il paraissait un peu gros pour son support.

JPEG - 638.5 ko
Vers la sortie de Coulombs et Chandelles

Les craintes étaient fondées. Le magnifique coq n’a pas résisté à la tempête du 26 décembre 1999. Déformé et meurtri, il a été déposé après à peine deux ans de service dans le sous sol de la mairie sans avoir droit à un support.

JPEG - 855.2 ko
Vers la rue de Remparts - Le photographe sur la plate forme

En mai 2001, après accord des assurances, un nouveau coq plus léger a été posé sans aucune cérémonie particulière. C’est toujours lui qui veille sur le village. Sa photo est à l’article ’’ Les girouettes tournent au gré du vent ’’.

Roger TEMPÊTE