Autour de l’abbaye

Accueil > ÉNIGMES, MYSTÈRES ET SECRETS DE COULOMBS > L’ÉNIGME PIERRE VEILLARD

L’ÉNIGME PIERRE VEILLARD

dimanche 12 mai 2019, par rogertempete

L’ÉNIGME PIERRE VEILLARD

La question m’a été posée il y a déjà plusieurs années :" Est-ce que tu sais pourquoi il y a six noms gravés sur le monument aux morts du cimetière parmi les victimes civiles et qu’il y a sept noms sur la plaque dans l’église Saint-Chéron ?".

Une véritable énigme à tenter de résoudre pour laquelle j’ai entrepris aussitôt des recherches. Ce septième nom, c’est celui de Pierre VEILLARD, un nom qui ne m’était pas inconnu. Lorsque j’étais enfant, un Monsieur VEILLARD était conseiller municipal et faisait partie des personnalités qui remettaient les prix aux élèves des écoles de Coulombs lors de la fête de fin d’année scolaire. Cette personne habitait à proximité du portail de l’abbaye. J’avais le souvenir qu’il avait du mourir au début des années 1960.

Une première recherche dans les registres d’état civil de Coulombs me permettait de constater que son décès était intervenu le 15 avril 1961 de manière subite et d’en apprendre un peu plus sur cette personne à la lecture de l’acte. Eugène Victor VEILLARD était natif de la commune d’Auteuil (Département de Seine-et-Oise devenu Yvelines), Il était veuf de Marie Henriette Cécile Rosalie GATOILLE. Le décès de son épouse avait eu lieu à Coulombs le 24 mai 1948. Elle était née à Cogles (département d’Ile-et-Vilaine). Il m’était facile de consulter sur le site des archives départementales leurs actes de naissance pour apprendre qu’ils s’étaient mariés le 13 aout 1909 à Boulogne (dans le département de la Seine, devenu Boulogne-Billancourt aujourd’hui dans le département des Hauts-de-Seine).

JPEG - 789.5 ko
Extrait de l’acte de Mariage de E. VEILLARD et de M. GATOILLE

Une seconde recherche sur le plan du cimetière de Coulombs me permettait de trouver une tombe au nom de VEILLARD. Sauf que sur la pierre tombale, aucun nom n’était gravé. L’acte de concession m’apportait la preuve qu’elle avait été délivrée le 18 avril 1940 à Madame NEVEU née GATOILLE et à M. VEILLARD. À part Madame NEVEU née GATOILLE, une sœur de Mme VEILLARD décédée le 8 février 1945, M. VEILLARD, son épouse née GATOILLE tous les trois décédés à Coulombs où ils ont été inhumés, il est impossible de savoir si cette tombe renferme d’autres personnes.

Mais qui était Pierre VEILLARD ? Son nom n’apparaissait nulle part parmi les victimes des bombardements survenus à Coulombs et Lormaye. Cela expliquait qu’il n’était pas gravé sur le monument aux morts. La plaque de l’église a du être posée et financée par les paroissiens. Sans doute M. et Mme VEILLARD ont tenu à ce que ce nom y soit porté car les anciens de la commune présents au moment de la guerre 1939-1945 m’ont dit qu’il devait s’agir de leur fils et qu’il aurait pu être victime des bombardements des usines Renault à Boulogne-Billancourt.

Plusieurs bombardements ont frappé cette ville notamment les 3 mars 1942, 4 avril 1943, 3 et 15 septembre 1943 faisant plus d’un millier de victimes au total. Comment avoir la preuve que Pierre VEILLARD se trouvait parmi ces victimes et qu’il habitait bien à Boulogne quand les registres d’état civil ne sont pas encore consultables ? Où était-il né alors que les registres d’état civil après 1909 (date du mariage des époux VEILLARD) n’étaient pas encore mis en ligne sur internet au moment de mes recherches ? La ville de Boulogne paraissait être une piste sérieuse puisque les époux VEILLARD s’y étaient mariés en 1909 et que, semble-t-il, leurs fils devait peut être y résider durant la guerre 1939-1945.

Autre question : comment et quand M. et Mme VEILLARD sont arrivés à Coulombs, Ils n’y sont recensés qu’en 1946, M. VEILLARD est élu conseiller municipal lors des élections du 19 octobre 1947, sera réélu en 1953 et 1959. Il restera au conseil jusqu’à son décès.

JPEG - 502.6 ko
Maison de M. et Mme VEILLARD à Coulombs

Sans parvenir à trouver les réponses à ces questions. il m’a fallu classer mes notes et faire preuve de patience. C’est en consultant régulièrement les cartes postales de Coulombs et Nogent-le-Roi sur les sites marchands que mon attention a été attirée fin mars 2019 par la vente d’une publicité découpée sur un journal local où apparaissait le nom de M. VEILLARD qui était commerçant à Nogent-le-Roi.

Une nouvelle piste de recherche s’ouvrait, assez loin de mes suppositions autour de Boulogne-Billancourt. Profitant de la mise en ligne par les archives départementales d’Eure-et-Loir des recensements de la population, il m’était facile de contrôler qu’il s’agissait bien du même M. VEILLARD que celui de Coulombs. En effet, au recensement de 1936, le plus récent pour Nogent-le-Roi, apparaissaient M. et Mme VEILLARD, mêmes prénoms, dates et lieux de naissance, exerçant la profession de Marchand de tissus dans la grande rue à proximité d’autres commerces connus : CHAU, BOUVIER et MORISSEAU ; Au recensement de 1931, en plus des parents, il y a Pierre VEILLARD, leur fils né en 1910 à Auteuil exerçant la profession de clerc d’avoué. Au recensement de 1926, il n’y a que les parents (le fils faisant peut être des études en dehors de Nogent-le-Roi en étant pensionnaire ?). En 1921, Pierre VEILLARD est recensé avec ses parents alors qu’il est âgé de 11 ans.

Faute de mise en ligne des actes d’état civil pour l’instant, il ne me restait plus qu’à demander à Madame la Maire d’Auteuil de me faire parvenir l’acte de naissance de cet enfant avec espoir d’y lire en marge la date et le lieu de son décès. La réponse m’est parvenue rapidement mais la mention du décès ne figure pas sur l’acte.

JPEG - 531.4 ko
Acte de naissane de Pierre VEILLARD le 9 mai 1910

En revanche, on y apprend que Pierre VEILLARD s’était marié à Versailles le 27 juin 1938. Par chance, les actes de mariage de la ville de Versailles sont consultables en ligne pour cette période. On y lit que Pierre VEILLARD est toujours clerc d’avoué et réside à Versailles en 1938. Ses parents sont domiciliés à Nogent-le-Roi au 14 grande rue. L’épouse de Pierre VEILLARD s’appelle Madeleine Georgette DUCHET née à Versailles le 18 décembre 1914.

À la lecture de cet acte, on remarque que les parents de Pierre VEILLARD ont été très mobiles ; Son père nait à AUTEUIL (Yvelines). Selon l’acte de son mariage, Il semble connaître sa future épouse à Chevreuse (Yvelines) où ils ont résidé tous les deux. Le couple se marie à Boulogne (Hauts-de-Seine) où vit son épouse en 1909. Ils sont domiciliés à Louviers ( Eure) quand leur fils Pierre nait en 1910 à Auteuil chez ses grands parents. Ils sont recensés à Nogent-le-Roi en 1921, y habitent encore en 1938 avant de venir à Coulombs. Les archives départementales ayant mis en ligne les listes électorales, j’y découvre que M. VEILLARD est inscrit à Coulombs en 1939 tout seul puisque les femmes n’ont pas encore le droit de vote. Le recensement de 1946 confirme leur présence à Coulombs où ils vont finir leurs jours.

À ce stade des recherches, l’énigme n’est pas totalement résolue. Pierre VEILLARD a pu avoir des enfants. Il a sans doute été mobilisé en 1939. Je ne sais pas où il travaillait ni où il habitait au moment de son décès. Il a pu décéder dans une autre commune que celle de sa résidence s’il a été victime d’un bombardement. Il n’est pas nommé sur le site de généalogie que je consulte habituellement. Il n’est pas certain que la piste supposée de Boulogne-Billancourt soit la bonne dans la mesure où la ville de Versailles a eu aussi à subir des bombardements en 1944 faisant plus de 300 victimes mais son nom n’apparaît pas dans la table des décès de l’année 1944. Autant de questions qui restent sans réponse pour le moment. Si l’un de mes lecteurs possède un renseignement, je lui serais reconnaissant de m’en faire part.

Roger TEMPÊTE