Autour de l’abbaye

Accueil > ÉNIGMES, MYSTÈRES ET SECRETS DE COULOMBS > UN POILU A-T-IL ÉTÉ OUBLIÉ ?

UN POILU A-T-IL ÉTÉ OUBLIÉ ?

dimanche 7 octobre 2018, par rogertempete

UN POILU A-T-IL ÉTÉ OUBLIÉ ?

Lorsque j’ai participé à une exposition organisée en novembre 1994 par M. Michel CHAPET sur "Notre village pendant les guerres", un panneau retraçait le sacrifice des enfants de Coulombs morts au champ d’honneur durant la guerre de 1914-1918.

J’avais remarqué que le registre d’état civil de la commune comportait les nombreuses transcriptions des soldats tués au combat ou disparus au front. Pourtant tous les noms n’étaient pas gravés sur le monument aux morts ;

Michel CHAPET m’avait alors précisé qu’on a retenu les noms des soldats qui habitaient la commune au moment de leur départ à la guerre qu’ils soient ou non nés dans la commune. Il tenait ce renseignement de son grand père, Paul CHAPET, qui était Maire de Coulombs lors de l’érection du monument aux morts en 1921.

Cette explication justifiait que le soldat FAUVEAU Clément Louis, né à Coulombs le 27 juin 1880 mais vivant à Nogent-le-Roi ne soit pas porté sur le monument aux morts de Coulombs.

JPEG - 1.1 Mo
Transcription de l’acte de décès de Clément Louis FAUVEAU

Il y avait toutefois eu une exception pour un soldat né dans la commune des Pinthières mais vivant chez son employeur à Coulombs à son départ sous les drapeaux. Les parents de ce jeune homme célibataire habitaient toujours aux Pinthières et le Maire de cette commune avait demandé que son nom puisse être porté sur leur monument aux morts, requête acceptée par Paul CHAPET.

Quand j’ai rédigé l’article sur les guerres à Coulombs en citant tous les soldats habitants la commune morts au champ d’honneur, j’ai de nouveau évoqué le nom de Clément Louis FAUVEAU tué le 15 avril 1915.

C’est ensuite que j’ai eu la curiosité d’aller voir s’il était inscrit sur le monument aux morts de Nogent-le-Roi. Son nom n’y figure pas ni sur les plaques scellées dans l’entrée de la mairie et dans l’église de Nogent-le-Roi. Cependant, la reconnaissance de "mort pour la France" ne fait pas de doute selon la fiche consultable sur le site Mémoires des hommes.

JPEG - 636.1 ko
Mort pour la France le 15 avril 1915

Pourquoi cet oubli ? Il fallait vérifier quelques documents.

La transcription du décès a été transmise par les autorités militaires à la mairie de Coulombs mais pas à celle de Nogent-le-Roi. Pourtant l’acte indique bien qu’il était domicilié "en dernier lieu à Nogent-le-Roi".

La commune de Coulombs a-t-elle avisé celle de Nogent-le-Roi ? Nul ne le sait mais on peut constater que le registre d’état civil de Nogent-le-Roi ne fait pas état d’une transcription de ce décès.

Clément Louis FAUVEAU habitait-il vraiment Nogent-le-Roi ? Oui, deux documents le prouvent selon le site internet des Archives Départementales. Le registre matricule du bureau de recrutement de Dreux porte une mention dans la case "Localités successives habitées : 8 octobre 1904 Nogent-le-Roi".

JPEG - 716 ko
Extrait du registre matricule de recrutement de C.L. FAUVEAU

Il apparaît sur l’état du recensement de la commune de Nogent-le-Roi pour l’année 1906 comme habitant rue des Grenets avec sa mère CHENIER Emma femme FAUVEAU et son frère FAUVEAU Edmond. Il est toujours à Nogent-le-Roi lors du recensement de 1911 mais Rue du Chemin Neuf, seul avec sa mère. Son frère venait en effet de se marier à Nogent-le-Roi le 18 janvier 1911. En fait, il était déjà recensé à Nogent-le-Roi, rue des Grenets, dès 1891 avec sa mère déclarée chef de ménage et cinq de ses frères et sœurs.

JPEG - 526.8 ko
Extrait du recensement de Nogent-le-Roi en 1906

Le monument aux morts de Nogent-le-Roi a été inauguré le 26 Novembre 1922. Pourquoi personne n’a signalé l’oubli de ce soldat ?

Sa mère est décédée le 15 octobre 1912 à Nogent-le-Roi. Elle semblait séparée de son mari depuis plusieurs années car, sur l’acte de décès, il est indiqué qu’il est domicilié à Coulombs.

Son père, FAUVEAU Jacques, Isidore, Aimé, domicilié à Coulombs, est décédé le 5 février 1917 à Nogent-le-Roi où il se trouvait momentanément.

Son frère FAUVEAU Edmond Arthur est lui aussi mort pour la France le 9 septembre 1916 (son nom figure bien sur le monument aux morts de Nogent-le-Roi).

La fratrie était nombreuse puisque onze enfants étaient nés mais six étaient déjà décédés en 1922 et les autres ne se sont sans doute pas manifestés pour faire part de cette absence.

Il semble donc que Clément Louis FAUVEAU resté célibataire, ses deux parents décédés, a été totalement oublié au moment de l’érection du monument aux morts. La présence du nom de son frère sur ce monument a pu aussi être une source de confusion.

A quelques semaines du centième anniversaire de la fin de la première guerre mondiale, l’ajout du nom de Clément Louis FAUVEAU sur le monument aux morts de Nogent-le-Roi serait le meilleur hommage qui pourrait être rendu à sa mémoire.

R. TEMPÊTE